Explosion des retards de paiement

Des retards de paiement en très forte augmentation

Un constat  : La dernière étude de Forrester Consulting révèle qu’en 2020, plus de 96% des entreprises ont eu des retards de règlement de plus de 10 jours. L’échantillon était constitué de 700 décideurs d’entreprise de plus de 100M€ de chiffre d’affaires.

Plus grave encore, 50% des entreprises ont connu des échecs de règlement sur 7% de leurs paiements.

La cause est certaine : la crise sanitaire est passée par là, exceptionnelle et sans précédent. Mais au-delà de l’impact immédiat sur la trésorerie de l’entreprise, il faut à tout prix éviter que les clients prennent de mauvaises habitudes.

Notre cabinet rencontre au quotidien des débiteurs qui rechignent à régler leurs factures en invoquant des difficultés passagères alors qu’ils ne sont pas directement concernés par la crise actuelle.

Nous notons également une augmentation sensible du nombre de procédures judiciaires que nous avons engagé sur les derniers mois auprès d’entreprises en activité et non directement impacté par cette crise.

Pensez à l’opération coup de poing : L’intervention ponctuelle qui rapporte gros. Avec la balance client de l’entreprise, le cabinet Anhod effectue des relances sur un laps de temps très court (maximum 1 mois). Cela permet d’encaisser très rapidement les impayés pour soulager votre trésorerie.

La prudence s’impose et il faut être proactif:

1. Vérifiez la solvabilité du client AVANT la commande (internet, kbis etc…). Faites signer toutes les pièces indispensables: devis, bon de livraison, bon d’intervention etc…

2. Facturez le client dès que possible, sans attendre plusieurs jours ou plusieurs semaines.

3. Accordez des délais de paiements raisonnables et dans le respect de la loi LME : 60 jours nets ou 30 jours fin de mois.

4. Relancez le client dès l’échéance de la facture. Chaque jour qui passe est un risque supplémentaire que votre débiteur soit placé en procédure collective. Les relances doivent être effectuées par téléphone, de manière régulière (pas une fois tous les 15 jours…). Les relances postales sont peu efficaces.

5. Ne pas se résigner. L’impayé n’est pas une fatalité. Confiez vos dossiers à des professionnels du recouvrement, rapidement après vos relances, pour maximiser vos chances d’encaisser.